autruche

autruche

autruche [ otryʃ ] n. f.
• 1556; oustruche 1515; d'apr. it.; ostruce 1130; bas lat. avis struthio, gr. strouthiôn
1Oiseau coureur d'Afrique (struthioniformes), le plus grand des oiseaux actuels. Le nandou est proche de l'autruche. Le petit de l'autruche ( n. m. AUTRUCHON ). Plume d'autruche. « L'autruche [...] avale en outre des corps durs, des pierres, des objets en métal, etc., sans doute pour aider à la trituration des aliments dans le gésier » ( P. Poiré).
Loc. Avoir un estomac d'autruche : digérer n'importe quoi. « Son estomac d'autruche digérerait des pierres » (Renard). La politique de l'autruche, qui refuse de voir le danger (comme l'autruche qui, selon la légende, se cache la tête pour échapper au péril).
2Peau tannée de cet oiseau. Chaussures en autruche.

autruche nom féminin (latin populaire austruthio, du latin classique avis, oiseau, et struthio, autruche, du grec strouthion) Très grand oiseau ratite (struthionidé) d'Afrique et du Proche-Orient, ne volant pas mais courant très vite sur des pattes à deux doigts, couvant en groupes polygames et élevé autrefois pour ses plumes. ● autruche (citations) nom féminin (latin populaire austruthio, du latin classique avis, oiseau, et struthio, autruche, du grec strouthion) Samuel Beckett Foxrock, près de Dublin, 1906-Paris 1989 N'importe quel imbécile peut fermer l'œil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable. Murphy Éditions de Minuitautruche (expressions) nom féminin (latin populaire austruthio, du latin classique avis, oiseau, et struthio, autruche, du grec strouthion) Avoir un estomac d'autruche, être capable d'avaler et de digérer n'importe quoi. Pratiquer la politique de l'autruche, faire l'autruche, s'imaginer qu'un danger est supprimé quand on s'abstient de le regarder.

autruche
n. f. Le plus grand des oiseaux actuels (2,50 m de haut), seul représentant de l'ordre des struthioniformes, incapable de voler mais très bon coureur (40 km/h), qui vit en bandes dans les savanes africaines et qu'on chasse pour sa chair, sa graisse et ses magnifiques plumes noires ou blanches (confection de parures).
|| Faire, pratiquer la politique de l'autruche: refuser délibérément de voir un danger (car l'autruche dissimule sa tête quand elle est menacée).

⇒AUTRUCHE, subst. fém.
A.— ORNITH. Genre d'échassiers brévipennes vivant à l'état sauvage dans les steppes africaines, caractérisé par sa grande taille, son long cou, ses ailes rudimentaires impropres au vol, sa rapidité à la course et sa voracité :
1. Il montait un grand dromadaire presque blanc, tout entouré d'outres, gonflées comme des appareils de sauvetage. Une large peau d'autruche lui servait de selle.
FROMENTIN, Un Été dans le Sahara, 1857, p. 282.
2. Quant à Thalcave, il donna à ses compagnons le spectacle d'une chasse au « nandou », espèce d'autruche particulière à la pampa, et dont la rapidité est merveilleuse.
VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 1, 1868, p. 172.
3. ... je regarde ce pays, et je suis presque honteuse des splendeurs dont est farcie ma tête, comme si j'étais venue dans ce village parée de velours et de satin, de plumes d'autruches, de chaussures à talons dorés...
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 293.
B.— P. anal. [Quand il s'agit de pers.]
1. Domaine physique
a) [P. anal. avec la démarche de l'autruche] Une allure très rapide :
4. Elle [Alfredine] prit son galop d'autruche cavalante.
J. DE LA VARENDE, L'Amour sacré et l'amour profane, 1959, p. 102.
b) [P. anal. avec la grandeur de l'estomac et les capacités digestives de l'autruche] Avoir un estomac d'autruche. Être capable d'avaler les mets les plus divers et les plus nombreux. C'est un estomac d'autruche, il digérerait le fer (Ac. 1798, 1835, BESCH. 1845, GUÉRIN 1892) :
5. ... j'ai un estomac d'autruche, je peux avaler n'importe quoi.
SARTRE, La Nausée, 1938, p. 137.
Un cou d'autruche. Un long cou (cf. DG).
2. Domaine moral. [P. allus. à une attitude familière de l'autruche qui, quand elle se sent en danger, se cache la tête dans le sable]
a) Faire l'autruche, se cacher la tête comme une autruche. Nier l'évidence, chercher à se dissimuler l'imminence d'un danger ou la triste réalité en feignant l'incompréhension :
6. Tu caches ta tête comme l'autruche, mais ce stratagème niais n'empêche ni la maladie, ni la vieillesse, ni la mort de venir sur nous.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 333.
7. Les pauvres gens, qui se sentent menacés, font comme l'autruche; ils se cachent la tête derrière une pierre, et ils s'imaginent que le malheur ne les voit pas.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Antoinette, 1908, p. 850.
Pratiquer la politique de l'autruche. Même sens :
8. Je n'ai jamais admis la politique de l'autruche...,
J. DE LA VARENDE, La Dernière fête, 1953, p. 290.
b) [Ce comportement étant révélateur de certains traits de caractère] Avoir l'imprudence d'une autruche :
9. Un homme de sens, qui ne s'est pas marié avec l'imprudence d'une autruche, doit avoir déjà en son pouvoir des moyens de défense pris, a priori; ...
BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, p. 110.
Une pudeur d'autruche :
10. ... elle sentit bien qu'elle ne pouvait plus résister. Obéissant à une pudeur d'autruche, elle cacha sa figure dans ses mains et cessa de se défendre.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Histoire d'une fille de ferme, 1881, p. 37.
Arg. Avoir une intelligence, une cervelle d'autruche. Une intelligence bornée. Quelle autruche! Quelle cervelle d'oiseau (cf. ÉD. 1967).
c) [Ce comportement, ces traits de caractère permettant de juger et de classer les êtres] Appartenir à la race des autruches ou à la variété des autruches; être une autruche :
11. Des gens, prétendus raisonnables, appartenant à la race des autruches, et ne voulant pas voir la ruée menaçante, désapprouvaient la résistance en action au scandale du régime républicain...
L. DAUDET, Vers le roi, 1920, p. 208.
12. Moi, je ne suis pas une autruche, je regarde les choses en face...
L. DE VILMORIN, Les Belles amours, 1954, p. 135.
Spéc., arg. Fausse note d'un chanteur, « canard » (cf. L. RIGAUD, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 73).
PRONONC. :[]. Durée mi-longue sur la 1re syll. ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1130 ostruces (Livre de Job, p. 441 ds GDF. Compl., s.v. autruche : Ge sui freres des dragons et compains des ostrusces) — 1530, PALSGR. [1637, CRESPIN, Trésor des trois lang. d'apr. FEW t. 12, p. 309b]; 1225-50 ostriche (G. DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel ds T.-L., s.v. ostruce); XVe s. autruce (Mystères inédits du XVe s., Nativité, éd. Jubinal, Paris, 1837, t. 2, p. 72); 1515 austruche (DU REDOUER, S'ensuyt le Nouveau monde et navigations..., f° 7 r° ds ARV.); 1556 autruche (TEMPORAL, traduction de Léon Africain, III, p. 455, éd. Schefer d'apr. ARV.), [et non ds EST. 1549, comme le signale FEW t. 12, p. 309b]; av. 1664 spéc. avoir un estomac d'autruche (N. PERROT D'ABLANCOURT, Marmol, t. 1, 1. 1, c. 23 ds RICH. 1680); p. ext. 1808 fig. (BOISTE : Autruche... Homme grand, lourd et stupide) et pour BESCH. 1845 cette expr. vient de ce que l'autruche, le plus grand des oiseaux, passe pour se croire en sûreté quand elle a caché sa tête sous ses ailes; d'où 1928-54 fig. pratiquer une politique de l'autruche (Lar. 20e).
Ostruce empr. au lat. vulg. austruthio > austruthia « autruche » composé du rad. du lat. avis « oiseau » et struthio « autruche » (PLINE, 10, Hist. nat., 1, 1 [2] ds FORC.), lui-même empr. du gr. « id. » (DIOSCORIDE, 2, 192 ds BAILLY); autruche est une formation tardive avec substitution étymologique de au- à o- dès le XVe s.; d'apr. ARV., s.v. autruche, la finale en -uche serait due à l'influence de l'ital. struzzo, les deux premières attest. de la forme austruche se trouvant dans des trad. de l'italien.
STAT. — Fréq. abs. littér. :304. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 548, b) 889; XXe s. : a) 254, b) 195.
BBG. — ARV. 1963, p. 70. — BACH.-DEZ. 1882. — Bible 1912. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — Comm. t. 1 1837. — CUISIN 1969. — DUMAS 1965 [1873]. — ÉD. 1967. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 99. — GRANDM. 1852, p. 39. — LABORDE 1872. — Lar. comm. 1930. — LELOIR 1961. — LE ROUX 1752. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MONT. 1967. — POPE 1961 [1952], § 379. — PRIVAT-FOC. 1870. — ROG. 1965, p. 38. — TONDR.-VILL. 1968.

autruche [otʀyʃ] n. f.
ÉTYM. 1556; ostruce, 1130; oustruche, 1515; d'après l'ital.; du bas lat. avis struthio, grec strouthiôn.
1 Oiseau coureur de grande taille (le plus grand oiseau actuel), de l'ordre des Ratites (famille des Struthionidés) vivant en Afrique, à ailes rudimentaires, incapable de voler. || L'autruche, qui vit en bandes, est élevée pour les plumes de ses ailes et de sa queue. || Élevage d'autruches. Autrucherie. || Toque garnie d'une plume d'autruche. || Écharpe en plumes d'autruche ( Boa).
1 L'autruche se nourrit surtout d'herbes, mais elle peut manger aussi de petites proies animales. Elle avale en outre des corps durs, des pierres, des objets en métal, etc., sans doute pour aider à la trituration des aliments dans le gésier.
P. Poiré, Dict. des sciences, p. 312.
tableau Noms d'oiseaux.
Loc. Avoir un estomac d'autruche : tout supporter, tout digérer.
2 … ils s'esclaffent… de l'« effort », leur travail, leur effort à eux, jour après jour… ne renâclant jamais… jamais rebutés, lassés… Estomacs d'autruche. Gloutonnerie. Avidité. Glanant partout, amassant, thésaurisant (…)
N. Sarraute, Vous les entendez ?, p. 88.
Intelligence, cervelle d'autruche : très faible (→ d'oiseau, de dinde).
2 a Loc. fig. Pratiquer la politique de l'autruche; faire l'autruche : refuser de voir le danger (comme l'autruche qui se cache la tête pour échapper au péril).
3 Le plus grand effort culturel du siècle, que ce soit Marx ou Freud, fut en faveur des prises de conscience : nous avons désappris à nous ignorer. Au détriment du bonheur, qui est pour une grande part paix de l'esprit et qui fait toujours l'autruche.
R. Gary, Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable, p. 140.
b Une autruche : une personne qui refuse d'examiner le danger. || « Je ne suis pas une autruche, je regarde les choses en face » (L. de Vilmorin, in T. L. F.).
DÉR. Autrucherie, autruchon.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Autruche — Saltar a navegación, búsqueda Autruche …   Wikipedia Español

  • autruche — AUTRUCHE. s. f. Grand Oiseau, fort haut sur jambes, qui a le cou fort long, les pieds faits comme ceux d un Chameau, et qui n a presque de plumes qu au bout des ailerons et de la queue. Les Autruches viennent d Afrique. Des plumes d Autruche. Les …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • autruche — AUTRUCHE: Digère les pierres …   Dictionnaire des idées reçues

  • Autruche — Pour les articles homonymes, voir Autruche (homonymie). Autruches …   Wikipédia en Français

  • AUTRUCHE — s. f. Grand oiseau, fort haut sur jambes et à cou très long, dont les ailes, ainsi que la queue, sont garnies de plumes molles et flexibles, qui ne peuvent servir au vol. Les autruches viennent d Afrique. Des oeufs d autruche. Les plumes d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUTRUCHE — n. f. Grand oiseau de la famille des échassiers, très vorace, fort haut sur pattes et à cou très long, dont les ailes, ainsi que la queue, sont garnies de plumes molles et flexibles qui ne peuvent servir au vol. Les autruches viennent d’Afrique.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • autruche — (ô tru ch ) s. f. Le plus gros de tous les oiseaux connus, incapable de voler, parce qu il n a que des ailes rudimentaires.    Familièrement. Il a un estomac d autruche, il digère tout. HISTORIQUE    XIIe s. •   Ge sui freres des dragons et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Autruche — Infobox Commune de France nomcommune=Autruche région=Champagne Ardenne département=Ardennes arrondissement=Vouziers canton=Chesne insee=08035 cp=08240 maire=Claude Lambert mandat=2001 2008 intercomm=Argonne Ardennaise longitude=4.90027777778… …   Wikipedia

  • autruche — nf. ÔTRUCHE (Albanais), ôtrushe (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Autruche De Somalie — Struthio molybdophanes …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”